Jartyrella

Petite incursion dans le monde de l’érotisme tragi-comique en 1986. L’éditeur du Traité de Sexologie m’appela un jour pour me demander si j’accepterais de « finir » le scénario et les dialogues d’un éminent (je suis sérieux) confrère, Pierre-Léon Dupuis, aujourd’hui malheureusement disparu. Sa vision des aventures de Jartyrella, fabuleusement déjantées et aussi le fait qu’il avait été le premier à me donner des conseils utiles en matière de contrats et relations avec les éditeurs, me firent répondre « oui, bien sûr ». Nous nous sommes bien amusés à faire subir tous les sévices possibles à cette délicate jeune fille… totalement consentante, évidemment. Nous étions prêts à récidiver pour un tome deux et plus si affinités récurrentes, mais l’album, luxueusement emballé dans une couverture de velours, fut mis en vente à un prix exorbitant (l’équivalent de 42 €, prix d’époque), ce qui fit retomber aussitôt l’érect… non, l’enthousiasme des lecteurs. Et Jartyrella resta fille unique…

Oserais-je dire que l’album est définitivement épuisé? Et pourtant…

Jartyrella