La BD du Bridge

« Faire le mort » au bridge… sûrement ce qui m’a le plus amusé.
D’où le côté guignolo du personnage.

Le principal intérêt de la réalisation d’une BD à but didactique, c’est qu’elle vous fait découvrir des milieux bien particuliers et rencontrer des gens qui le sont encore davantage! Je ne connaissais rien au bridge et j’avoue que les jeux de cartes, en général, ne m’attirent pas plus que ça. Mais j’ai eu l’occasion de faire la connaissance et de sympathiser avec deux « fous » du bridge, deux champions de haut niveau, lesquels m’ont initié à leur univers avec beaucoup de gentillesse. Pour l’anecdote, je me souviens de la fois où j’ai rencontré Omar Sharif lors d’un grand tournoi international, mais il faisait grise mine au bar de l’hôtel, entre deux parties, car son équipe semblait dominée.

L’album n’est plus disponible.

"Faire le mort" au bridge... sûrement ce qui m'a le plus amusé. D'où le côté guignolo du personnage.